Facile.

Tout simplement parce que c’était le premier lipdub de qualité et de grande envergure à avoir été réalisé ici (et je dirais peut-être même ailleurs un coup parti).

Une chose est sûre : c’est pas parce que c’est un concept original comme certains aiment à le penser !

Plusieurs s’insurgent aujourd’hui d’apprendre que les gens derrière le feu-excellent (qui risque de devenir le pas-feu-mais-toujours-excellent) blogue À Vélo Citoyens était entretenu par une firme de relations publiques tout en laissant indûment croire qu’un groupe de citoyens était derrière.

Patrick Lacagé en parle en très long et en très large dans son blogue aujourd’hui… et je dois dire ne pas être d’accord quant aux motifs de l’accusation qu’il porte à l’endroit de cette initiative. Il n’a pas totalement tort, car oui il y a eu de l’abus. Mais dans l’ensemble, je crois que le bilan est plutôt positif.

Il s’insurge en fait contre la manipulation et la manigance derrière cette approche. De son caractère malhonnête. C’est un peu fort il me semble. Car la manipulation, s’il y en a, aura quand même permis à des milliers d’internautes de se regrouper et de discuter dans un – aux dires même du chroniqueur – « excellent blogue sur le cyclisme » qui a enregistré son tout premier billet il y a très exactement 1 an jour pour jour.

Pensez-y. Pensez aux ressources nécessaires pour maintenir le cap sur une campagne de cet acabit. Pendant un an complet. À discuter, échanger, partager. Oui il y a eu contrôle, mais il y a d’abord et avant tout – à mon sens – eu beaucoup de respect dans cette approche de discussion avec les principaux intéressés.

Je ne connais pas tous les détails, mais qui sait si l’input des lecteurs n’aura pas permis à la ville d’ajuster sa stratégie au cours de cette période? Qui sait quelles seront les véritables retombées de cette initiative?

Il me semble qu’on verrait la pub de façon moins cynique si toutes les campagnes publicitaires étaient orchestrées de cette façon, laissant derrière elles un riche héritage : 370 billets de blogue, une communauté d’intérêts tangible, un groupe Facebook qui se respecte… Un blogue qui s’est d’abord et avant tout adressé DIRECTEMENT aux gens qui allaient être interpellés par cette initiative municipale.

Un blogue orienté, dirigé, certes, mais aussi consulté et apprécié. Un héritage bien plus grand que n’importe quelle campagne promo de Sham-WOW ou McDonald’s.

Patrick, tu t’élèves contre la tromperie mais tu as salué autant que faire se peut le brio du blogue TonPapaMeFourre. Deux tromperies, deux mesures?

On commence à entendre des conférences à gauche et à droite ces jours-ci. Avec la crise économique comme trame de fond, on fait souvent dans la dérape lorsque vient le temps de venter la publicité en-ligne. Moins onéreuse que dans les Trads, plus efficace, plus performante, etc.

Or à mon sens, on passe complètement à côté du débat.

L’avenir de la publicité en ligne passe par le travail et la survie des ÉDITEURS.

On les oublie trop souvent ces entrepreneurs. Qui bossent avec de petites équipes, qui croient en leurs projets et qui engendre un salaire de crève-faim. Et par les temps qui courent, ce sont eux qui paient la note, encore une fois.

Il faudrait impérativement que notre petit marché québécois se dote de moyens pour les aider, les encadrer et les supporter. J’ai longtems été éditeur moi-même, et je dois dire qu’il y a de ces périodes où je ne suis pas fâché d’avoir changé ma veste de côté. Car le jour où les éditeurs indépendant quitteront le marché, que le web sera encore plus polarisé autour d’axes incroyablement imposants et attractif, je crois que c’est l’essence même de cette grande place publique qui en prendra pour son rhume.

J’espère un jour voir gouvernement, agences et régies travailler ensemble pour ménager leur ressource première. Le web sera franchement drabe lorsque 100% de la pub vendue le sera en ciblant les internautes d’ici sur des mégaportails américains, des réseaux sociaux ou autre mastodonte.

L’éditeur web au statut d’artisan, pourquoi pas…

Je ne fais que publier ce lien pour ne pas le perdre, je voudrai sans doute le re(re-re-re…)lire un jour, et j’ai tendance à m’y perdre dans mes signets. Je saurai au moins où le trouver.

Un article vraiment fantastique, brillant.

5

Tourne la page… web

Publié dans Blogue par Emile Girard

Cette annonce de la fermeture du portail Lycos.fr me surprend un peu ce matin. Lycos, c’est un dinosaure du web francophone – et pas au sens péjoratif on s’entend.

Lycos, c’était là quand j’ai commencé à bidouiller sur la Toile en 1997. C’était aussi à cet endroit que j’ai eu ma première adresse courriel (@caramail.com).

De voir ça m’amène à me souvenir de tellement de sites que je fréquentais à cette époque – où le web francophone était presque uniquement français – et qui ont soit disparu, soit évolué d’une bien drôle de manière :

  • Rigoler.com – Devenu « Rire et chansons »
  • La page d’humour à Mario – Étonnamment inchangé et encore mis à jour
  • HumourVirtuel.com – Fermé depuis longtemps
  • Multimania – Devenu le volet « hébergement web » du portail Lycos mentionné précédemment
  • Le-Village – Lieu ou sévissait ma première page web
  • Weborama.fr, Hit-Parade.com, etc. – Les classements phare du web, dans une autre vie…
  • Rapidus – La solution d’hébergement perso de Cogeco où j’ai lancé Erreur 404
  • LeRelais.com – Principal réseau d’échange de bannières à ratio 1:1, trop facile à détourner (en montant des pages avec une centaine de bandeaux qu’on faisait rouler toute la nuit avec un autorefresh) et devenu un site de jeu en ligne.
  • DeclicNet – Ma première régie publicitaire, laquelle payait 25¢ le clic sans aucune validation des IP ou des cookies. Quelle belle époque…
  • Net-Mag.net – Magazine québécois qui se battait pour une sur-optimisation du web à l’époque où les modems 33,6Kbps étaient le summum-du-cool. Un bel exemple d’yeux grand fermés sur l’évolution du média…

C’pas drôle de dire ça à 25 ans, mais force est d’ajouter que ça ne me rajeunit pas…

2

Google + Yahoo = ?

Publié dans Blogue par Emile Girard

L’annonce de la démission de Jerry Yang, PDG de Yahoo!, n’a pas eu l’effet escompté et le titre de Yahoo! continue de plonger.

Ceci ramène évidemment Microsoft à l’avant-scène, alors que la firme de Redmont est pressentie pour soumettre une nouvelle offre d’achat au géant nippon. Toutefois, la haute direction de Microsoft persiste et signe comme quoi l’acquisition souhaitée (par les actionnaires de Yahoo!) ne surviendra pas.

Or je me demande si un outsider ne pourrait pas venir mêler les cartes. Un outsider du genre Google…

- Qu’adviendrait-il du web si la Bête se payait Godzilla?

Et dans ce contexte, est-ce d’acheter Yahoo! serait un passage obligé pour Microsoft afin de ne pas se faire littéralement éclipser du web?

Un super article (merci Carl) où Jakob Nielsen, proclamé gourou de l’accessibilité et de l’ergonomie web, parle des internautes comme étant :

  • des bibittes avec bien peu de temps à perdre :

Instead of dawdling on websites many users want simply to reach a site quickly, complete a task and leave.

  • orientés vers le contenu plus que par le contenant :

This makes them very resistant to highlighted promotions or other editorial choices that try to distract them. « Web users have always been ruthless and now are even more so, » said Dr Nielsen.

  • des gens qui se contre-foutent de plus en plus de la page d’accueil :

In 2004, about 40% of people visited a homepage and then drilled down to where they wanted to go and 60% use a deep link that took them directly to a page or destination inside a site. In 2008, said Dr Nielsen, only 25% of people travel via a homepage. The rest search and get straight there. « Basically search engines rule the web, » he said.

Difficile de ne pas être d’accord…

J’ai jamais rien vu d’aussi incroyable.

La perfection faite numérique.

Le summum du geek et de la culture web.

Je suis IMPRESSIONNÉ !

Image de prévisualisation YouTube

Super trouvaille Jean-Luc.

Trouvé sur le blogue de David Leonhardt, l’excellent plugin SearchStatus pour Firefox.

En gros, ça permet de voir dans le bas du navigateur le Pagerank et le classement Alexa, de même que :

  • Voir la densité des mots-clés,
  • Mettre en relief les liens rel= »nofollow »
  • Afficher des sites reliés et les pages indexées
  • Afficher les métas
  • Afficher le Whois / Robots.txt

Je viens de m’amuser (mettons) avec le site Widgetbox, qui permet de réaliser de jolis widgets pour vos sites sans trop d’efforts. Ce site permet, en clair, de créer un widget en HTML/JS strict, via une page dynamique hébergée sur votre serveur ou encore en utilisant du Flash.

Comme tout se passe dans l’équivalent d’un <iframe>  vous pouvez aisément bâtir une application pas mal agréable pour vos visiteurs.

En plus, Widgetbox s’occupe de tout, même de sa conversion en application Facebook (mais à ce titre je dois dire que c’est pas super comme résultat).

Voici donc mon test : Fanatique.ca – Nouvelles Sportives

Twitter @emilegirard

RSS Liens partagés

Mots-clefs

Ailleurs

Méta